Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 20:14

 

 

Impossible de se rendre à Belfast, sans s'imprégner de ce qui s'est passé dans certains quartiers, là où catholiques, protestants et forces de l'ordre se sont "cognés" dessus, comme à (London)Derry (Bloody Sunday : U2)...

Bref rappel socio-politico-historique...


L'Irlande du Nord, en anglais Northern Ireland et en gaélique irlandais Tuaisceart Éireann, est restée attachée à la Grande-Bretagne, après l'indépendance des comtés du Sud en 1921, et formant avec elle le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord...

L'Irlande du Nord est aussi communément appelée l'Ulster, car elle est issue du morcellement de l'ancienne province de l'Ulster dont elle comprend six des neuf comtés historiques. L'île de Rathlin et un chapelet de petites îles au large lui sont rattachés. Limitée, au Nord-Est, par le canal du Nord et, au Sud-Est, par la mer d'Irlande, l'Irlande du Nord est limitrophe, au Sud et à l'Ouest, de la république d'Irlande...

La capitale, Belfast, située sur la côte orientale, est la plus grande ville d'Irlande du Nord avec une population de 277 200 habitants. Elle concentre le tiers de la population et les quatre cinquièmes de l'équipement industriel du pays (chantiers navals, textile)...
Lisburn, dans la banlieue de Belfast, compte 108.694 habitants. Londonderry, au Nord, est la troisième ville du pays avec 105.066 habitants...

La plupart des habitants sont d'origine écossaise ou anglaise. Ils sont appelés communément Scot-irlandais. Les autres sont Irlandais de souche, natifs d'Ulster principalement. La seule langue officielle est l'anglais. À la différence de la république d'Irlande, l'Irlande du Nord n'encourage pas le parler gaélique...

L'Irlande du Nord est formée de six comtés de l'ancienne province d'Ulster (Antrim, Armagh, Derry, Down, Fermanagh, Tyrone). Le pays est divisé en vingt-six districts, chacun doté d'une Assemblée élue...

La population d'Irlande du Nord est majoritairement protestante. Toutefois, les catholiques (près de 30 % de la population totale du pays) constituent une très forte minorité. Ils sont surtout nombreux à proximité de la frontière avec la république d'Irlande et dans certains ghettos urbains de Belfast et de Londonderry. Les protestants représentent 60 % de la population, mais sont divisés en plusieurs communautés. La plus importante est celle des presbytériens (23 %). À la différence de l'Angleterre, il n'y a pas d'Église établie en Irlande du Nord. Les années 1970 et 1980 ont été le théâtre de violents conflits entre catholiques et protestants...

 

À l'origine, il n'y a pas de culture d'Irlande du Nord distincte de celle du reste de l'Irlande. Mais les vagues de colonisation anglaise et surtout écossaise, au cours du xviie siècle, ont fait se développer une identité culturelle propre à l'Ulster. La différence fondamentale entre les deux Irlande est la religion. Par ailleurs, l'Irlande du Nord est davantage urbanisée et industrialisée que la république d'Irlande. Des chantiers navals et une puissante industrie textile s'y sont implantés dès le xixe siècle, y fixant une population nombreuse...

L'Irlande du Nord partage, avec le reste de l'île, les gloires du passé. Le principal musée du pays se situe à Belfast. Il abrite une collection d'antiquités irlandaises...

Le Parti unioniste d'Ulster (Ulster Unionist Party, uup), favorable au maintien de l'union entre l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni, dirige l'Irlande du Nord de 1921 à 1972. Dans les années 1970, les militants de droite du parti fondent le Parti démocratique unioniste (Democratic Unionist Party, dup) et les unionistes libéraux, le parti de l'Alliance (Alliance Party). Son principal adversaire politique est le Parti travailliste social-démocrate (Social Democratic and Labour Party, sdlp) et le Sinn Féin, parti des catholiques nationalistes...

Les catholiques nationalistes, hostiles à la partition depuis le premier jour, refusent de s'accommoder d'un régime politique qui fait d'eux des citoyens de seconde zone. Ils sont, en effet, l'objet d'une discrimination multiforme et systématique dans le domaine de l'emploi, du logement social et des droits civiques. En 1968, ils organisent une campagne en faveur de l'égalité des droits civiques. Celle-ci entraîne par contrecoup le réveil de l'extrémisme protestant, incarné par Ian Paisley, et la situation devient vite explosive. En 1969, les manifestations anticatholiques de l'ordre d'Orange dégénèrent en bagarres, puis en émeutes. À Londonderry, le ghetto catholique de Bogside se mue en camp retranché. À Belfast, cent cinquante maisons catholiques sont incendiées (six morts, trois cents blessés). L'armée britannique est envoyée pour soutenir la police locale débordée. Le gouvernement de Londres tente de promouvoir des réformes. Mais Ian Paisley est élu, et la militante catholique Bernadette Devlin, députée au Parlement de Londres, est arrêtée en juin 1970...

Cette arrestation, qui entraîne de nouveaux combats, a pour effet de renforcer l'état de guerre civile régnant dans le pays depuis juillet 1969. L'IRA, tout en assurant la protection des quartiers catholiques, commence à multiplier les actions terroristes, notamment contre l'armée britannique. En 1972, la Grande-Bretagne, supprimant l'autonomie de l'Irlande du Nord, impose un gouvernement direct. En décembre 1973, une conférence tripartite historique réunit les chefs des gouvernements anglais, irlandais et d'Irlande du Nord. Un accord de coopération est signé, destiné à favoriser la coopération économique entre l'Ulster et la république d'Irlande. La réaction protestante est particulièrement violente... Des extrémistes déclenchent une grève générale insurrectionnelle, obligeant le gouvernement d'Irlande du Nord à renoncer à toute action de rapprochement avec la République d'Irlande...

Dans les années qui suivent, les mesures de police (internements préventifs), l'action de l'armée britannique, les actes terroristes commis par l'IRA (assassinat de lord Mountbatten en 1979) et par les extrémistes protestants (attentat contre Bernadette Devlin en 1981) entretiennent la haine et la peur entre les deux communautés religieuses...

En 1981, l'IRA adopte une nouvelle tactique destinée à raviver les sympathies internationales envers la lutte des catholiques nord-irlandais. Les membres de l'IRA détenus dans les prisons anglaises entament une grève de la faim, objet d'une grande médiatisation. Chaque décès provoque un nouveau cycle de violence et la situation reste politiquement et militairement bloquée pendant encore plusieurs années. La conférence intergouvernementale de 1985 est accueillie comme un pas important vers une coopération transfrontalière sur la sécurité, les problèmes économiques et sociaux. L'accord anglo-irlandais laisse entrevoir la possibilité d'une paix future. Toutefois, les unionistes protestants et quelques nationalistes irlandais dénoncent l'accord...

 

De Belfast à Derry (Référence aux événements tragiques du dimanche 30 janvier 1972)...


"Sunday Bloody Sunday" - Album "War" du groupe irlandais U2, 1983

 

I can't believe the news today
I can't close my eyes and make it go away
How long, how long must we sing this song ?
How long ? Tonight we can be as one
Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across a dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up, puts my back up against the wall
Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday
And the battle's just begun
There's many lost, but tell me who has won ?
The trenches dug between our hearts
And mother's children, brothers, sisters torn apart
Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday
How long, how long must we sing this song ?
How long ? Tonight we can be as one
Tonight, tonight
Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday
Wipe the tears from your eyes
Wipe your tears away
Wipe your bloodshot eyes
Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday
And it's true we are immune
When fact is fiction and T.V. is reality
And today the millions cry
We eat and drink while tomorrow they die
The real battle just begun
To claim the victory Jesus won
On a Sunday, bloody Sunday
Sunday, bloody Sunday...

 

Traduction...

 

"Dimanche, Dimanche Sanglant"


Je ne peux pas croire les informations aujourd’hui
Je ne peux même pas fermer les yeux et faire disparaître tout ça
Combien de temps, combien de temps devons-nous chanter cette chanson ?
Combien de temps ? Ce soir, nous pouvons être unis
Des bouteilles brisées sous des pieds d'enfants
Des corps qui jonchent une rue sans issue
Mais je n’écouterai pas le cri de guerre
Il me met dos au mur, dos au mur
Dimanche, dimanche sanglant
Dimanche, dimanche sanglant
Et la bataille vient de commencer
Beaucoup sont perdus, mais dites-moi qui a gagné ?
Des tranchées sont creusées dans nos cœurs
Et des mères, des frères et des sœurs déchirés
Dimanche, dimanche sanglant
Dimanche, dimanche sanglant
Combien de temps, combien de temps devrons nous chanter cette chanson ?
Combien de temps ? Ce soir, nous pouvons être unis
Ce soir, ce soir
Dimanche, dimanche sanglant
Dimanche, dimanche sanglant
Sèche tes larmes
Essuie tes larmes
Essuie tes yeux injectés de sang
Dimanche, dimanche sanglant
Dimanche, dimanche sanglant
Et c'est vrai que nous sommes immunisés
Quand les faits sont de la fiction et la télé, réalité
Et aujourd'hui des millions de gens pleurent
Nous mangeons et nous buvons tandis que demain ils mourront
La vraie bataille vient de commencer
Pour clamer la victoire remportée par Jésus
Un dimanche, un dimanche sanglant
Dimanche, dimanche sanglant.

 

http://www.youtube.com/watch?v=JFM7Ty1EEvs

 

Copyright Luc Pottiez . com

Partager cet article

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : lpzpictures sur overblog
  • lpzpictures sur overblog
  • : dans le futur, ce blog s'efforcera, au gré du temps et des opportunités qui s'offriront à leur concepteur, de vous tenir informés sur des sujets qui, espérons-le, retiendront votre attention tant, par la diversité des thèmes proposés, que dans la manière dont ils seront traités ou soumis à votre critique...
  • Contact

MERCI !

A vous, de passage...

Merci de vous êtes arrêté(s), le temps d'un instant, sur mon blog...

A voir : www.horizon14-18.eu !

Recherche

Pages

Catégories