«C’est inqualifiable», regrette le député-bourgmestre de la commune Daniel Senesael. Un groupuscule nationaliste flamand pourrait être l’auteur de ces actes, selon les premiers éléments de l’enquête.

Dimanche, le bourgmestre Daniel Senesael se disait outré par ces actes commis dans le cimetière d’Evregnies (Estaimpuis). «Vers 1h du matin, entre 30 et 100 personnes, selon les informations, sont entrées dans le cimetière. Le mât sur lequel flottait le drapeau belge a été détruit. Le monument aux morts a aussi subi des dégradations», déclare le bourgmestre.

Malgré ces incidents, toutes les manifestations de ce jour d’Armistice ont été maintenues dans l’entité. «Avec Mouscron, nous sommes la commune la plus proche de la Flandre. Je ne comprends pas. De surcroît, mon discours de ce 11 novembre était axé sur l’esprit national, pas le nationalisme. C’est scandaleux, ignoble», s’indigne encore le bourgmestre.

Une enquête a été ouverte par la police du Val d’Escaut.

 

Carte : ICI

 

Références :

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121111_00230198

Mais encore :

http://www.horizon14-18.eu