Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:17

Mobilité - La tuyauterie linguistique plombe la réalisation du RER sur la ligne Bruxelles-Nivelles

(Belga) La mise à quatre voies de la ligne 124 entre Bruxelles et Nivelles, à hauteur d'Uccle, est actuellement compromise à la suite de deux décisions de la dixième Chambre (flamande) du Conseil d'Etat qui a annulé à deux reprises le permis de bâtir délivré par la Région bruxelloise.
Motif invoqué: le projet concerne indirectement la Région flamande parce qu'une petite partie de la gare de Linkebeek non directement concernée par les travaux est située sur son territoire. Les documents officiels de l'enquête publique auraient donc être de ce fait présentés uniquement en néerlandais à Bruxelles. Le ministre-président bruxellois Charles Picqué s'est dit consterné. Selon le cabinet de M. Picqué interrogé mardi, le tronçon en question est très précisément long de 1307 mètres situés exclusivement sur le territoire de la Région bruxelloise entre la rue des Bigarreaux et la limite la séparant de la Région flamande. La gare de Linkebeek, située dans sa plus grande partie en Région bruxelloise, est concernée par le permis, à ceci près que la partie de cette infrastructure située en Flandre ne subira nullement de transformation dans le cadre de la mise à quatre voies. Cela n'a pas empêché la dixième chambre (flamande) du Conseil d'Etat d'annuler à deux reprises le permis demandé par Infrabel et délivré par le fonctionnaire-délégué de la Région bruxelloise, à la suite du recours, en 2008, d'un particulier néerlandophone qui avait émis des doutes sur la régularité de la procédure dès lors que les documents de l'enquête publique n'avaient pas été rédigés dans les deux langues. Le Conseil d'Etat est allé plus loin, exigeant que les documents soient rédigés et présentés exclusivement en néerlandais. Relancer la procédure de demande de permis prendrait des mois, voire davantage. (BENOIT DOPPAGNE)
.
Heureusement du fait que certains soient "consternés"...
.
On n'est pas sorti de l'auberge, j'vous dit !
La Belgique déraille tous les jours un peu plus, dirait-on ?...
Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 23:15

http://www.herodote.net/1944_2014_la_commemoration_de_trop-article-1400.php

 

Dans les différents pays européens, les gouvernements commencent à songer au centenaire de la Grande Guerre, qui vit en 1914 le suicide de l'Europe...

Il ne s'agit pas de célébrer la «boucherie» mais d'honorer la mémoire des combattants et, plus encore, de nous interroger sur les erreurs politiques qui ont conduit à la guerre afin d'éviter de les renouveler en Europe ou ailleurs.

Mais de nombreux historiens s'inquiètent du projet français d'associer ces commémorations à celles de 1944 et de la Seconde Guerre mondiale.

Herodote.net propose une solution qui distingue les deux mémoires et respecte la chronologie...

Le gouvernement français envisage de mêler en 2014 les commémorations du Centenaire de 1914 (le début de la Première Guerre mondiale) et le 70e anniversaire du débarquement de Normandie et de la Libération de Paris.

Un décret est en préparation en vue d’installer une «mission des anniversaires des deux guerres mondiales». Présidée par le ministre délégué aux anciens combattants, celle-ci aura pour objet de «concevoir, animer et coordonner les initiatives à caractère international ou national propres à rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont lutté pour la défense de la France pendant la première guerre mondiale et pour sa défense, sa libération et la victoire sur le nazisme pendant la seconde guerre mondial».

Des voix s’élèvent déjà parmi les historiens et les passionnés d’Histoire, y compris dans les rangs de la majorité socialiste, pour critiquer cette confusion entre des événements majeurs sur le plan mondial (ceux de 1914 : suicide de l'Europe) et des péripéties de la Seconde Guerre mondiale dont le principal intérêt est de se dérouler sur le sol français.

Les événements de 1944 ne sont pas évidemment pas sans importance mais ils ne se démarquent pas d'autres événements de la Seconde Guerre mondiale : le débarquement de Normandie est à mettre sur le même plan que Stalingrad (1943), voire El-Alamein, qui vit reculer pour la première fois les armées allemandes (1942).

Quant aux libérations de Paris et de Strasbourg (1944), ce sont de simples étapes dans la contre-offensive alliée et n'ont de signification que dans l'établissement de la légitimité du général de Gaulle et de la France Libre. Elles ne mettent même pas fin à l'occupation de la France, qui ne cessera qu'en 1945 avec la libération de Saint-Nazaire !

On ne peut tout commémorer de la même façon, sauf à lasser l’opinion et surtout enlever toute dimension pédagogique aux commémorations, en mélangeant les événements qui font sens et les autres.

Mettre sur le même plan le débarquement de Normandie (6 juin 1944) et l'attentat de Sarajevo (28 juin 1914), ou encore l'assassinat de Jean Jaurès (31 juillet 1914) et la Libération de Paris (25 août 1944) peut au surplus induire une totale confusion chez la plupart des jeunes Français qui ont déjà beaucoup de mal à maîtriser la chronologie.

Distinguer 1914 et 1945

Au lieu et place de ce ramassis, Herodote.net suggère au gouvernement français la création d'une Mission 1945 formellement distincte de la Mission interministérielle pour le Centenaire de la Grande Guerre.

- Commémorer 1914 :

La Mission de la Grande Guerre, qui a déjà quelques mois d'existence, poursuivra la préparation du Centenaire afin de montrer toute l'importance de l'année 1914 et d'en tirer peut-être des enseignements sur la folie des hommes et la manière dont on pourrait la maîtriser. Son président Joseph Zimet a établi un conseil scientifique présidé par l'historien Antoine Prost. Il a déjà prévu six points forts qui ont l'avantage de la cohérence :

- 28 juin 2014 : rassemblement des chef d'État à Sarajevo,
- 14 juillet 2014 : défilé sur les Champs-Élysées des soldats de différents pays belligérants et parade géante,
- 31 juillet 2014 : commémoration de l'assassinat de Jaurès et de l'échec des espoirs de paix,
- 2 août 2014 : commémoration de la mobilisation,
- 6 septembre 2014 : commémoration de la bataille de la Marne,
- 11 novembre 2014 : entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, auteur de Ceux de 14, un hommage aux Poilus.

Notons que la même année, au printemps, les passionnés d'histoire militaire et les amateurs de reconstitutions se retrouveront en Champagne pour évoquer la campagne de France de Napoléon 1er, deux cents ans plus tôt. Autant dire que l'année 2014 sera saturée en commémorations guerrières sans qu'il soit besoin d'en rajouter.

Pour éviter d’encombrer les rubriques histoire et mémoire, il sera donc sage de célébrer le débarquement de Normandie et la Libération de Paris comme à l'accoutumée, en réservant les grandes orgues pour l'année suivante. De multiples raisons objectives plaident en ce sens.

- Commémorer 1945 :

La France est à peu près sortie de la guerre le 23 novembre 1944 avec la libération de Strasbourg, même si Saint-Nazaire est encore occupée par des troupes allemandes. À cette date-là, pourtant, pour beaucoup de peuples, le pire était encore à venir : extermination des Juifs hongrois, destruction de l’Allemagne, bombes atomiques...

À l’heure de l’Europe, il serait donc surréaliste et mesquin que les Français commémorent entre eux, dès 2014, le 70e anniversaire de la chute du nazisme.

C’est pourquoi nous appelons à la création d’une Mission qui concentrerait ses projets sur l’année 1945, en concertation avec les autres pays concernés et en particulier l’Allemagne fédérale.

Plusieurs journées commémoratives sont à retenir, qui donnent du sens à la mémoire :

- 27 janvier 2015 : libération d’Auschwitz ; révélation de la Shoah,
- 7 et 8 mai 2015 : capitulation de l’Allemagne nazie à Reims ; confirmation à Berlin,
- 26 juin 2015 : fondation de l’ONU,
- 6 et 9 août 2015 : bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki,
- 2 septembre 2015 : capitulation du Japon et fin de la Seconde Guerre mondiale.

Notons qu’en 2015, aucun événement de la Grande Guerre n’est susceptible d’interférer avec la Seconde Guerre mondiale, hormis le génocide des Arméniens par les Turcs (24 avril 1915).

Ainsi, les hasards de la chronologie nous permettent de commémorer successivement et distinctement le début et la fin des trois décennies de tourments qui ont souillé le siècle passé.

Nous appelons le gouvernement français à saisir cette occasion de faire œuvre de pédagogie en confiant à deux missions bien distinctes le soin de préparer le Centenaire de 1914 et le 70e anniversaire de 1945.

André Larané
Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 14:29

 

Tout sur la lecture de document (livres, etc.) "en ligne"...

Sur :

http://xelle89.free.fr/?p=99

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 16:42

Mise à jour du site de Luc Pottiez sur : www.lucpottiez.com

Merci de passer le visiter...

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 05:53

Outil développé par OVH, un hébergheur français...

http://proof.ovh.net/

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 08:38

"On se dirige vers un crash chez Ryanair"

Vdau

20/08/2012 : LA LIBRE.BE

.

"Les inspecteurs n'ont même pas le temps de vérifier l'appareil et la loi leur impose de ne pas mettre un avion en retard".

Le 26 juillet, trois avions de la compagnie low cost Ryanair se déclarent en danger au-dessus de l'aéroport de Valence et réclament un atterrissage d'urgence. Planifiés pour atterrir à Madrid, ils ont été contraints de changer de route en raison du mauvais temps et se sont immédiatement retrouvés dans une situation délicate, faute de carburant en suffisance pour rejoindre l'aéroport le plus proche et respecter la procédure normale d'atterrissage.

Jeudi dernier, c'est le syndicat allemand des pilotes qui s'en est pris à la compagnie irlandaise, s'insurgeant contre les pressions exercées sur les pilotes "pour faire des économies de carburant" au risque de mettre en danger l'équipage et l'ensemble des passagers.

"Ryanair fonctionne par bases", nous explique un ancien pilote de la compagnie sous couvert d'anonymat. "Chacune d'entre-elles dispose d'un chef qui fixe les quantités de carburant à octroyer à chaque avion et dont la prime dépend directement des économies qu'il parvient à réaliser. Quand le pilote prépare son plan de vol, il calcule la quantité exacte de carburant pour arriver à destination, plus une certaine marge d'erreur pour tenir en cas de problème. Chez Ryanair, cette marge d'erreur est réduite à l'extrême. Les chefs de base poussent systématiquement les pilotes à utiliser le moins de carburant possible et au-delà de 300 kg de fuel supplémentaire (moins de 10 minutes de vol, NDLR), ces-derniers doivent faire une déclaration écrite". "Les limites sont à ce point repoussées pour faire des économies qu'on se retrouve dans une situation dangereuse au moindre changement".

"Plus inquiétant encore", explique notre contact, "les pilotes sont classés en fonction de ce qu'ils consomment. Les 20 derniers sont systématiquement avertis et reçoivent une note qui leur intime de 'corriger le tir'".

Au beau milieu de l'été 2009, il entre en conflit avec son chef de base qui lui refuse une demande de carburant supplémentaire. "Je devais relier Francfort à Trévise", se remémore notre contact." Le trajet implique un passage délicat par les Alpes et ce matin-là, la carte météo indiquait clairement un risque d'orage. J'ai demandé un supplément de 500 kg de carburant (plus ou moins 15 minutes de vol) pour pouvoir dévier et éviter une situation dangereuse en cas de fortes turbulences, mais le chef de base a catégoriquement refusé. Je lui ai demandé pourquoi et il m'a laconiquement répondu que "c'était comme ça et que ça ne changerait pas". J'ai refusé, et je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais voler dans de telles conditions aurait directement pu mettre en danger tout l'équipage et les 180 passagers".

Le lendemain, le pilote est convoqué à Dublin et renvoyé sur le champ. "Je connaissais les risques", poursuit-il. "Un pilote Ryanair a déjà dû atterrir avec une quantité de fuel bien plus faible que le minimum légal. S'il n'avait pas pu se poser directement, c'était le crash garanti parce que les moteurs se seraient arrêtés tout net".

Les réserves de carburant seraient donc calculées avec des marges bien trop courtes, et les avions... peu contrôlés. "Les pilotes de Ryanair n'ont que 25 minutes entre l'atterrissage et le départ", conclut notre homme. "C'est ridicule. Les inspecteurs n'ont même pas le temps de vérifier l'appareil et la loi leur impose de ne pas mettre un avion en retard. Avec Ryanair, qui réduit le temps d'attente au maximum, ils ne vérifient quasiment rien. On se dirige très clairement vers un crash. Sans parler du manque de formation et des réglementations de plus en plus laxistes".

 

Un avion Ryanair évacué à Valence en raison d'une fuite de carburant

Monde : jeudi 23 août 2012 ; powered by BELGA
Un avion de la compagnie irlandaise à bas prix Ryanair, qui devait rallier mardi Valence à Charleroi, a été victime d'une fuite de carburant sur le tarmac et ses passagers ont dû être évacués. Après deux heures et demie d'attente, ils ont pu reprendre place à bord de l'appareil pour rejoindre leur destination, rapportent plusieurs médias.
Le vol FR1919 devait quitter Valence mardi soir à 20h30 pour rejoindre l'aéroport de Bruxelles-Sud Charleroi. Des passagers ont constaté que du carburant s'écoulait de l'un des moteurs de l'appareil alors que celui-ci se trouvait encore sur la piste et s'apprêtait à décoller. Le personnel de bord a reçu l'ordre d'évacuer les passagers, qui ont été conduits dans une salle d'attente. La zone a été sécurisée par les autorités aéroportuaires étant donné que du carburant s'était répandu sur le tarmac. L'avion a été inspecté par un ingénieur et a finalement pu décoller vers 23h00. Selon Ryanair, une vanne défectueuse serait à l'origine de la fuite. La compagnie a qualifié l'incident de "problème technique mineur". Un porte-parole de l'association espagnole des pilotes a toutefois déclaré que le temps consenti par Ryanair pour les vérifications de sécurité avant le décollage était insuffisant. Il a averti que l'utilisation intensive des appareils de la compagnie pourrait conduire à un incident dangereux. (MUA)

.

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 09:14

Avant propos...

Arborer une décoration ne se fait pas sans respecter certaines règles très précises et qui sont par ailleurs imposées par la Loi ou par le Ministère des Affaires Etrangères qui accorde aussi l'autorisation de porter, -en Belgique-, une décoration d'un pays étranger.

 

F.S. sur Lalibre.be

 

Mis en ligne le 20/06/2012

.

La ministre Fadila Laanan accusée de ne pas avoir traité le dossier à temps, tandis que Didier Reynders a récupéré l’affaire !

Alors que mardi soir Jean-Paul Belmondo, en larmes, était célébré au Palais des Beaux-Arts, tout le monde s’est étonné que ce soit des mains de Didier Reynders (MR) que l’interprète du Solitaire reçoive sa médaille de l’Ordre de Léopold, alors qu’au départ il devait s’agir de la ministre de la Culture, Fadila Laanan (PS).

De fait, Bébel a bien failli être privé purement et simplement de sa distinction, annonce La Dernière Heure ! En cause, selon certains, les lenteurs du cabinet Laanan, qui était responsable de la procédure pour l’obtention de la décoration. Celui-ci était pourtant averti dès février dernier mais n’aurait rien fait avant fin mai. Finalement, c’est Reynders, le ministre des Affaires étrangères, qui est intervenu pour débloquer la situation… ce lundi. Et la signature du Roi, indispensable, a été obtenue in extremis quelques heures avant la cérémonie ! Didier Reynders, en sauveur, demande alors à remettre la décoration. Au grand dam de Fadila Laanan qui décide quand même d’offrir à Belmondo un Coq de cristal de la Fédération Wallonie-Bruxelles, malgré le refus des organisateurs, furibards.

Evidemment, la ministre réfute être responsable de tout cet imbroglio et rejette la responsabilité sur l’un des organisateurs de l’événement, la société Full Option d’Emmanuel Deroubaix. “Je n’ai eu qu’un contact oral avec M. Deroubaix”, se défend Fadila Laanan. “Pour ce type de décoration, le demandeur doit introduire un dossier complet. Or, je n’ai jamais reçu de dossier ! Quand fin mai j’apprends que je suis censée donner une médaille, j’ai alors demandé à mon administration d’enclencher la procédure auprès des Affaires étrangères, puisque M. Belmondo n’est pas belge. Et le 6 juin, on reçoit un avis négatif des Affaires étrangères. Finalement, M. Reynders décide de passer outre l’avis de sa propre administration et débloque le dossier !”

Fadila Laanan accuse Emmanuel Deroubaix d’avoir agi pour que ce soit Didier Reynders qui puisse remettre la médaille. “Il faut savoir qu’Emmanuel Deroubaix est candidat MR aux élections communales à Woluwe-St-Lambert. Et comme par hasard c’est Didier Reynders qui remet la décoration ! C’est un jeu politique de bac à sable. Ça salit ce moment !”

Quant au fait qu’elle ait quand même remis son Coq de Cristal. “C’est ce qu’on avait prévu de donner après l’avis négatif pour la médaille. Il n’y avait pas de raison que je ne le remette pas !”

De son côté, Emmanuel Deroubaix dément la version de la ministre. “Les arguments avancés par Fadila Laanan relèvent du fantasme ou de la paranoïa. J’ai pris la décision de me porter candidat pour les élections communales en avril et non au mois de février, période à laquelle le projet a été engagé. Par ailleurs, le Chef de Cabinet de M. Luperto, président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, associé à l’événement, me confirmait par écrit, en date du 23 février que “le chef de cabinet de Fadila Laanan me faisait part dernièrement que le dossier suivait son cheminement”. S’il manquait l’un ou l’autre élément, nous restions, les Bozar et moi, joignables. Je note aussi que pour une émission de télé, Mme Laanan n’a pas eu besoin d’un “dossier” pour obtenir la décoration qu’elle a remise à Jean-Claude Van Damme.”

Quant à la présence de Didier Reynders, M. Deroubaix ironise : “Je pense que Didier Reynders aurait eu plus intérêt à ne pas intervenir et voir comment Fadila Laanan aurait justifié, le soir de la cérémonie, l’absence de décoration. Au contraire, M. Reynders a voulu sauver la fête. Sa présence prouve son efficacité en débloquant en moins de 48 h un dossier que le cabinet Laanan n’aura pas réussi à faire aboutir en 4 mois !”

Des joutes verbales dignes d’une cascade de Belmondo. Un Bébel qui, pour la petite histoire, n’a pas emmené avec lui son Coq de Cristal, puisque l’objet a été retrouvé dans sa loge du Palais des Beaux-Arts.

.

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 09:26

.

" Wallons, nous ; où allons-nous ?! "

 

Par Christophe Lamfalussy

Mis en ligne le 20/10/2011

.
La région flamande soumet une “déclaration internationale” sur l’Yser.

La Région Flamande a envoyé aux ambassades de plusieurs pays, dont la France, un projet de "déclaration internationale" à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale qui fait l’impasse sur la Belgique et sur la mort de soldats belges dans les tranchées de l’Yser, a appris hier "La Libre".

Au lieu de cela, le texte en anglais - qu’un vent favorable a fait atterrir sur nos bureaux - se propose de commémorer "le souvenir de la Grande Guerre, combattue il y a cent ans, ici dans les champs de Flandre, à travers l’Europe et le reste du monde".

Selon une source, l’ambassade de France a demandé aux autorités fédérales que faire avec cette déclaration émanant d’une région et elle a finalement été évoquée, mercredi, dans une réunion préparatoire du kern qui "planche" sur les commémorations du centenaire de la guerre 14-18 qui auront lieu à partir de 2014.

Le texte fait une page, et s’apparenterait à un engagement solennel des dirigeants européens, réunis dans la région de l’Yser, de perpétuer le souvenir d’une guerre qui a tué près de 40 millions de personnes. Il souligne aussi que "le droit international, une intense coopération entre les nations, le désarmement et l’intégration régionale" restent les meilleures façons d’empêcher que de tels "évènements cataclysmiques" se reproduisent.

"Des jeunes gens issus de toutes les parties du monde sont venus mourir sur les champs de bataille de Flandre", poursuit le texte. "Des cimetières militaires, avec leurs lignes sans fin de croix blanches [ ] et de vastes quantités de munitions encore cachées dans des champs apparemment paisibles témoignent jusqu’à ce jour de la magnitude de la guerre".

Le projet de déclaration propose aussi d’établir un forum permanent sur la Grande Guerre (Permanent Forum for the Educational, Academic and Cultural Evocation of the Great War - PEACE) pour améliorer la connaissance de la guerre 14-18.

Bref, que des bonnes intentions, sauf que la Région Flamande est partie en solo sur le dossier, ne mentionne nulle part la Belgique et tente de régionaliser une guerre qui a dévasté une bonne partie de l’Europe.

La bataille de l’Yser a engagé, entre le 17 et le 31 octobre 1914, des troupes belges, françaises et britanniques qui tentaient de s’opposer aux unités allemandes cherchant à joindre Dunkerque. Le roi Albert 1er approuve l’ouverture des écluses en dernier recours, ce qui permettra au front de l’Yser de tenir jusqu’en 1918. Ce sont les fameuses tranchées de l’Yser, où les soldats allemands utilisèrent pour la première fois du gaz moutarde.

Le projet des commémorations prévoit une cérémonie en octobre 2014 du côté de l’Yser, mais aussi un événement à Liège et un autre à Bruxelles. Le coordinateur des commémorations est l’ancien directeur du tourisme d’Ypres, Jan Breyne, nommé par le gouvernement en février dernier.

Toutes les régions sont concernées par cette initiative, de même que différentes institutions fédérales, comme le Musée Royal de l’Armée, les Archives générales de l’Etat, le Centre d’Etudes et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (Ceges), la Bibliothèque royale de Belgique, le musée royal de l’Afrique centrale, le Bozart, l’Institut des Vétérans-Institut national des invalides de Guerre, des anciens combattants et des victimes de guerre et l’Institut géographique national, a expliqué mercredi à la Chambre le ministre de la Défense, Pieter De Crem. Les commémorations auront lieu dans d’autres pays également, jusqu’à 2018.

.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/694504/14-18-la-flandre-fait-chambre-a-part.html

.

Mais aussi : www.horizon14-18.eu

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 18:48

.

Les ordres nationaux priment sur toutes autres médailles (compagnie, commémoratives, etc.).
En premier lieu on arbore les décorations nationales, civiles ou militaires.
Ensuite, respectant le même ordre, on ne porte que la distinction la plus haute.
Ainsi, par exemple, lorsqu'on porte une médaille pour 30 ans de carrière proffessionnelle, on n'exhibe plus celle de 20 ans de service.

Les ordres nationaux belges cités par ordre de priorité et qui correspondent à l'ordre chronologique de leur institution pouvant encore être accordés sont :

.

  • Ordre de Léopold (loi du 11 juillet 1832)
  • Ordre de la Couronne (décrets des 15 octobre 1897 et 25 juin 1898)
  • Ordre de Léopold II (décret du 24 août 1900)

.

Rmq.: il existe une subdivision hiérarchique, qui fait que les ordres nationaux sont groupés en 9 catégories.
Les catégories mentionnées par ordre de priorité sont les suivantes :

 

1.  Grand Cordon de l'ordre de Léopold (aussi appelé Grand-Croix)

Grand Croix de l'ordre de la Couronne

Grand Croix de l'ordre de Léopold II

2.  Grand officier de l'ordre de Léopold
Grand officier de l'ordre de la Couronne
grand officier de l'ordre de Léopold II
3.  Commandeur de l'ordre de Léopold
Commandeur de l'ordre de la Couronne
Commandeur de l'ordre de Léopold II
4.  Officier de l'ordre de Léopold
Officier de l'ordre de la Couronne
Officier de l'ordre de Léopold II
5.  Chevalier de l'ordre de Léopold
Chevalier de l'ordre de la Couronne
Chevalier de l'ordre de Léopold II
6.   Palmes d'Or de l'ordre de la Couronne
pas d'équivalent  

7.  Palmes d'Argent de l'ordre de la Couronne
pas d'équivalent

8.  Médaille d'Or de l'ordre de la Couronne
Médaille d'Or de l'ordre de Léopold II
9.   Médaille d'Argent de l'ordre de la Couronne
Médaille d'Argent de l'ordre de Léopold II
10.  Médaille de Bronze de l'ordre de la Couronne

Médaille de Bronze de l'ordre de Léopold II

 

leopold-gdcordon.jpgcouronne-grandcroix.jpgl2-grandcroix.jpg

leopold-gdofficier.jpgcouronne-grandofficier.jpgl2-grandofficier.jpg

leopold-commandeur.jpgcouronne-commandeur.jpgl2-commandeur.jpg

leopold-officier.jpgcouronne-officier.jpgl2-officier.jpg

leopold-chevalier.jpgcouronne-chevalier.jpgl2-chevalier.jpg

                      couronne-palme-or.jpg

                      couronne-palme-argent.jpg

 couronne-or.jpg 

                     couronne-medaille-argent.jpgl2-medaille-argent.jpg

                        couronne-medaille-bronze.jpgl2-medaille-bronze.jpg

 

Décoration militaire reçue pour service exceptionnel ou acte de courage, bravoure ou dévouement de 1ère ou 2e classe (art 4)   Décoration militaire Croix de Guerre 14-18 Croix de guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1914-1918 Croix de Guerre 40-45   Croix de Guerre 1940-1945 Médaille de la Résistance 40-45   Médaille de la Résistance 1940-1945 Croix de l'Yser Croix de l'Yser Médaille de l'Yser Croix de Feu Croix du Feu Croix de Feu 1914-1918 Croix du Prisonnier Politique 40-45   Croix du Prisonnier Politique 1940-1945 Croix et Médailles Maritimes 14-18 Décoration maritimes de guerre 1914-1918 Décoration Maritime 1914-1918 Croix et Médailles Civiques 14-18 Décoration civique 1914-1918 Décoration Civile 1914-1918 Croix et Médailles Civiques 40-45   Décoration Civile 1940-1945 Croix des Evadés 40-45   Croix des Evadés 1940-1945 Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945   Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945 Médaille du Volontaire-Combattants 14-18 Médaille du volontaire combattant 1914-1918 Médaille du Combattant Volontaire 1914-1918 Médaille du Volontaire 40-45   Médaille du Volontaire 1940-1945 Médaille du Volontaire de Guerre (créée en 1952)   Guerre de Corée Médaille du Volontaire de Guerre-Combattant (Pugnator)   Ops Etrangères Médaille de la Victoire 14-18 Médaille de la Victoire 14-18 Médaille de la Victoire 1914-1918 Médaille du Militaire-Combattant 40-45   Médaille du Combattant Militaire de la Guerre 1940-1945 Médaille Commémorative 14-18 Médaille commémorative de la guerre 1914-1918 Médaille Commémorative de la Guerre 1914-1918 Médaille Commémorative 40-45   Médaille Commémorative de la Guerre 1940-1945 Médaille du Prisonnier de Guerre 40-45   Médaille des Prisonniers de Guerre 1940-1945 Médaille Maritime 40-45   Médaille Maritime 1940-1945 Médaille Commémorative des Campagnes d'Afrique 14-18 Médaille commémorative de la campagne d'Afrique (1)
Médaille commémorative de la campagne d'Afrique(2) Médaille Commémorative des Campagnes Africaines 1914-1917 Médaille Commémorative de la campagne d'Abyssinie 40-45   Médaille Commémorative de la Campagne d'Abyssinie Médaille Africaine de Guerre 40-45   Médaille de la Guerre Africaine 1940-1945 Médaille du Prisonnier Politique 14-18 Médaille du prisonnier politique 1914-1918 Médaille des Prisonniers Politiques 1914-1918 Croix des Déportés 14-18 Croix des déportés 14-18 Croix des Déportés 1914-1918 Médaille du Résistant Civil 40-45   Médaille de la Résistance Civile Médaille du Réfractaire 40-45   Médaille des Réfractaires Médaille du Roi Albert Médaille du Roi Albert (1)
Médaille du Roi Albert (2)
Médaille de la Reine Elisabeth Médaille du Roi Albert Médaille de la Reine Elisabeth Médaille de la Reine Elisabeth (1)
Médaille de la Reine Elisabeth (2) Médaille de la Reine Elisabeth Médaille de l'Yser Médaille de l'Yser Médaille de l'Yser Fourragères Fourragères   Médaille commémorative du Comité National 14-18 Médaille commémorative du Comité National Médailles du Comité National de Secours et d'Alimentation 1914-1918 Médaille de Liège 1914 Médaille de Liège 1914 Médaille de Liège 1914 Médaille de la Restauration nationale 14-18 Médaille de la Restauration Nationale Médailles de la Restauration Nationale 1914-1918 Médaille commémorative coloniale 14-18 Médaille commémorative coloniale 1914-1918 Médaille Coloniale Commémorative 1914-1918 Médaille de gratitude 40-45   Médaille de la Reconnaissance Belge 1940-1945 Médaille de l'effort colonial 40-45   Médaille de l' Effort de Guerre Colonial 1940-1945 Médailles des Résistants aux Nazisme dans les Territoires Annexés   Medailles des Résistants aux Nazisme dans les Territoires Annexés Croix d'Honneur de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945   La Croix d' Honneur de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945 Palmes de Bronze de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945   Les Palmes Bronzes de la Croix Rouge de Belgique 1940-1945 Médaille des Centres de Recrutement de l'Armée belge   Médaille des Centres de recrutement de l'Armée belge 40-45 Distinctions honorifiques et autres médailles militaires (Décoration Militaire reçue pour ancienneté,...)   Les croix et médailles militaires Croix militaire de 1ère classe et 2e classe (officiers)   Croix militaire 1ere ou 2e classe Décoration militaire 1ère classe et 2e classe (troupe)   Décoration militaire 1ere et 2e classe       Décorations du Travail Décoration du Travail-octroi   Diverses décorations civiles (Mérite Sportif, Mérite Familial, Mérite Agricole, PTT, ...)   Autres Médailles Diverses décorations civiles :
compagnies, ordres privés ou religieux respect des mêmes règles de préséance

 

A propos de l'Ordre de Léopold... 

 

La décoration de l'ordre consiste en une croix blanche émaillée portant une guirlande de laurier et de chêne entre chacune des quatre branches. Le centre est constitué d'un écusson émaillé entouré d'un cercle rouge entre deux petits cercles d'or, avec, à l'envers, les armes du royaume et la devise en lettres d'or en exergue et au revers, "le chiffre" du Roi Léopold Ier, composé de deux "L" et de deux "R". Le tout est surmonté d'une couronne royale.

La couleur choisie pour le ruban est le violet amarante. Cette décoration est l'équivalent français de la Légion d'honneur.

Certaines personnalités françaises ont d'ailleurs été reçues dans cet ordre, pour leur renommée internationale, ou pour services rendus à la Belgique. Elles ont été promues directement au grade de commandeur, dont, notemment, Edgard de Larminat, Hélène Carrère d'Encausse, Maurice Druon, Maurice Béjart, Nicolas Sarkozy...

Le ruban peut être orné d'épées croisées pour attribution en période de guerre (en or pour les officiers et en argent pour les chevaliers). Seules les médailles décernées pendant la première Guerre mondiale ne comportent pas d'agrafe au-dessus des épées. Pour les décorations remises durant la seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée, une agrafe, d'or au d'argent selon le grade, précise s'il s'agit de la période 40-45 ou de celle de Corée. Le ruban peut également être liseré d'or pour acte spécial de valeur, rayé d'or pour acte de mérite exceptionnel, être chargé d'une étoile d'argent pour mérite spécial, ou encore d'une étoile d'or pour citation à l'ordre du Jour.

 

Distinctions par degrés hiérarchiques (rappel)...

 

Grand Cordon de l’Ordre de Léopold (civil - militaire - maritime),
Grand-Croix de l’Ordre de la Couronne,
Grand-Croix de l’Ordre de Léopold II.
Grand officier de l’Ordre de Léopold (civil - militaire - maritime),
Grand officier de l’Ordre de la Couronne,
Grand officier de l’Ordre de Léopold II.
Commandeur de l’Ordre de Léopold (civil - militaire - maritime),
Commandeur de l’Ordre de la Couronne,
Commandeur de l’Ordre de Léopold II.
Officier de l’Ordre de Léopold (civil - militaire - maritime),
Officier de l’Ordre de la Couronne,
Officier de l’Ordre de Léopold II.
Chevalier de l’Ordre de Léopold (civil - militaire - maritime),
Chevalier de l’Ordre de la Couronne,
Chevalier de l’Ordre de Léopold II.
Palmes d’or de l’Ordre de la Couronne,
Palmes d’argent de l’Ordre de la Couronne.
Médaille d’or de l’Ordre de la Couronne,
Médaille d’or de l’Ordre de Léopold II.
Médaille d’argent de l’Ordre de la Couronne,
Médaille d’argent de l’Ordre de Léopold II.
Médaille de bronze de l’Ordre de la Couronne,
Médaille de bronze de l’Ordre de Léopold II.

 

Plus d'info : ici

Mais encore : ici

.

http://www.p-degreef.com/fr/produits.aspx


Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:55

PPP

Repost 0
Published by lpzpictures - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : lpzpictures sur overblog
  • lpzpictures sur overblog
  • : dans le futur, ce blog s'efforcera, au gré du temps et des opportunités qui s'offriront à leur concepteur, de vous tenir informés sur des sujets qui, espérons-le, retiendront votre attention tant, par la diversité des thèmes proposés, que dans la manière dont ils seront traités ou soumis à votre critique...
  • Contact

MERCI !

A vous, de passage...

Merci de vous êtes arrêté(s), le temps d'un instant, sur mon blog...

A voir : www.horizon14-18.eu !

Recherche

Pages

Catégories